Accueil > News > Devblog AoA - La 3ème Guerre du Golfe

Devblog AoA - La 3ème Guerre du Golfe

18 commentaires - Apolyon - Mercredi 03 juin 2015 à 11h31 - News
Aujourd'hui, Eugen Systems nous fait découvrir un peu plus du background scénaristique d'Act of Aggression !
 
Avec la publication d'un article, sur le devblog, à propos de la 3ème Guerre du Golfe opposant l'Irak, l'US Army et les forces de la coalition (France, Pologne, Canada, Royaume-Unis) à l'Iran, entre 2016 et 2020 :


 

Devblog Act of Aggression - 2020: Persian War, 03.06.2015. 

 

map_iranirak.jpg 

 
On en apprend alors un peu plus sur la fameuse bataille d'Isfahan, son héro : le général de brigade James Wittel, et sur les conséquence sur l'état général de l'US Army dans le scénarion d'Act of Aggression...
 

zulfiqar-850x521.jpg 


 

Pour les allergiques de l'anglais, une traduction du devblog sera disponible dès que possible ;)
 
EDIT: Et voilà la traduction en français !
 

2020 : la Guerre Persane
 
WASHINGTON (7 SEPTEMBRE 2020), par M. KAEL pour EUGNEWSCORPS.
 
Le porte-parole de la Maison Blanche a confirmé ce matin la rumeur qui fait le tour du Capitole depuis le milieu de la nuit : l'Iran demande la Paix.
A travers l'intermédiaire du gouvernement indien, le premier ministre iranien a demandé une cessation des combats « pour que les représentants iraniens et américains puissent se rencontrer et discuter » d'une possible fin de la guerre qui fait rage depuis maintenant trois ans dans le Golfe Persique.
 
La Guerre Perpétuelle
La troisième guerre du Golfe, ou Guerre Persane avec l'implication de l'Iran dans le conflit, a plus communément été surnommée la « Guerre Perpétuelle », par référence direct à la nouvelle de Joe Haldeman. Débuté en 2003 avec la seconde invasion de l'Irak par les Etats Unis, cette guerre américaine dans le Moyen Orient est aujourd'hui dans sa 17ème année, malgré les nombreuses tentatives de retrait du pays.
La seconde Guerre Iran-Irak débuta avec l'invasion iranienne sur la province irakienne de Bassorah, le 7 septembre 2016. Le gouvernement iranien espérait s'emparer les champs pétrolifères et les infrastructures pétrochimiques, mais un tel mouvement à seulement provoqué l'intervention des Nations Unies. Impliquant les forces armées américaines, les britanniques, françaises, polonaises et canadiennes, l'opération « Liberty Storm » permis la libération de la province de Bassorah après deux mois d'affrontements.
Dans la foulée de la débâcle iranienne, Bagdad essaya de tirer avantage de la situation en poussant ses troupes au-delà de la frontière. En réponse, Téhéran mobilisa en masse des « volontaires » pour stopper les envahisseurs. Bien que aucun autre membre de la coalition ne voulu engager ses troupes hors d'Irak, les forces américaines partirent à contrec?ur en guerre en Iran pour soutenir leurs alliés irakiens trop peu préparés.
 
Un héros est né
Les iraniens combattirent les envahisseurs avec tout ce qu'ils avaient et bientôt l'armée irakienne s'écroula. D'opérations de supports purement logistiques et aériennes, l'implication américaine s'intensifiât rapidement dans les années 2018-2019, avec de plus en plus de soldats au sol.
Le Brigadier Général James T. Wittel a connu la gloire durant l'offensive surprise de l'armée iranienne en février 2019, comme commandant en second de la 4ème Division de Marine. Récemment réassigné de la réserve au service actif, cette division, déployée dans un secteur considéré comme calme, a été identifié par Téhéran comme le point faible de la ligne de front américaine. L'offensive iranienne a fait suite à de nombreuses attaques terroristes minutée avec précision contre les infrastructures clefs et les postes de commandement du dispositif américain. Alors que les officiers de commandement et la majorité de son état-major a été décimée dans une attaque suicide à la bombe, le général Wittel réussi à rapidement réaffirmer le commandement sur l'ensemble de la division et à prévenir le débordement de ses positions par la principale offensive iranienne.
Non seulement sa courageuse défense à contrecarrée les plans de percée rapide iraniens, James Wittel a aussi été capable de lancer des contre-offensives blindées précises pour casser l'arrière de l'offensive iranienne. Confirmé au commandement de la 4ème division de Marine, il mena la poursuite de l'armée iranienne en déroute durant 2019 jusqu'à amener l'armée américaine à mi-chemin de Téhéran.
Rompant avec les approches limitées et traditionnelles du combat qui ont prévalu lors des décennies précédentes, l'audacieux plan du général Wittel fut sélectionné pour l'assaut final de 2020. Plutôt que de foncer droit sur Téhéran, comme les iraniens l'avaient anticipé, les troupes américaines convoyèrent au Sud, forçant l'armée iranienne à engager le combat sur un terrain de leur choix. Là-bas, l'US Army, avec le général Wittel et sa 4ème Division de Marine à la tête, piégea et détruisit la plupart des Gardes Révolutionnaires, les troupes d'élite iranienne.
L'offre de Téhéran pour un cessez-le-feu et des pourparlers de paix viennent d'arriver aujourd'hui, moins de trois jours après que le drapeau américain soit hissé sur l'ancien palais royal d'Isfahan.
 
La machine de guerre est coincée
D'après le Lieutenant Général Nathan B. Woods, commandant en chef de l'opération « Liberty Storm », l'armée des Etats-Unis avait « déjà atteinte ses limites » au moment où le Pentagone a décidée de soutenir l'armée irakienne en Iran. Des déploiements avaient alors déjà lieu dans la Mer de Chine méridionale, la Libye, la Géorgie et la Sierra Leone.
Malgré les éloges sur la victoire à Isfahan, le Général Woods prévient contre le « chant du cygne de l'armée américaine ». Les Etats-Unis ne seront pas à même de laisser une force d'occupation sur le sol iranien, à moins que « des mesures impopulaires soient prisent » comme « l'extension du temps de service au combat » ou « la réduction des temps de repos et de réapprovisionnement » entre deux périodes de services. Selon le général Woods, certaines mesures ne seront que des solutions provisoires, pour les véhicules et l'équipement, avec le manque de temps maintenance dédié, ils sont « déjà hors d'usage aujourd'hui, (?) je ne peux imaginer leur état si nous avions continué de combattre dans cette guerre pour encore 6 mois supplémentaires ».

Commentaires

BulbeGris - 03/06/2015 15:09
J'espère que de temps en temps ils bossent sur le jeu... parce que c'est bien tout ça mais ça s'echangerait bien contre une autre beta ou une date ferme de sortie.
Selkares - 03/06/2015 15:41

Tu ne sembles pas connaitre le processus de développement d'un jeu BulbeGris...

 

Tous les employés d'Eugen ne sont pas des dev, et si ceux-là bossent sur autre chose cela ne ralentit en rien l'avancée du jeu.

BulbeGris - 03/06/2015 15:52
Je suis juste un peu trop impatient sans doute.
C'est frustrant de voir du baratin sans avoir de date de sortie ferme.

ça dépend pour qui, personnellement j'accorde beaucoup d'importance à ce qui se passe "derrière" :D (sans mauvais jeux de mots) ça rend le jeux plus immersif, si c'est bien recherché ;)

Personnellement, je suis déçu par l'article.

 

Je trouvais réaliste et probable le crash de l'économie chinoise (cette dernière commence à présenter certaines faiblesse), tout comme une alliance Russie/UE pour lutter contre une menace très grande, mais la, une guerre us/iran me parait surréaliste à l'heure actuelle.

 

En effet, à l'heure d'un rapprochement americano-iranien (du jamais vu depuis la révolution islamiste de Khomeini) qui se fait au détriment des relations traditionnelles entre les us et les Etats du golfe (Arabie/Qatar...), ce scénario va à l'encontre de la tendance géopolitique actuelle.

 

De plus, pourquoi les polonais font parti de cette alliance (eux leur peur c'est la Russie, le moyen-orient ils s'en foutent). Et surtout pourquoi il n'y a pas Israel? Car si il y a un pays qui hait l'Iran c'est bien lui.

 

Et enfin, l'Etat islamique il devient quoi?

Idem les alliés de l'Iran (Russie, Hezbollah, Syrie), ils ne réagissent pas?

 

En fait, on dirait que ce scénario à été écrit en 2010-2011, avant la guerre civile syrienne et avant l??avènement de Daesh. L'époque où l'Iran était l'ennemi numéro 1.

C'est un peu le problème de faire du background sur un jeu se déroulant dans le futur proche: le monde est devenu très complexe, et il y a beaucoup de paramètres à prendre en compte. Du coup je pense qu'il faudrait se limiter à l'essentiel dans ce domaine.

 

Après je ne demande pas un réalisme total, mais il faudrait que ça reste conforme aux grandes tendances géopolitiques.

Je ne peux qu'approuver... Mais bon, pourquoi pas un univers parallèle où il n'y a pas eu de création de l'Etat Islamique. J'attends d'en lire plus avant de faire tomber le couperet sur le background du jeux. Mais il est vrai que sa tiraille un peu sur le bulbe des cheveux...

BulbeGris - 03/06/2015 19:19
C'est peut être pas top justement de faire trop de paralléles avec l'actu.

Je trouve cela chaud même d'évoquer les US sur la terre de l'Iran.

Du coup ils ont peut-être volontairement zappé des trucs.

En tout cas un RTS à la sauce thriller techno n'a pas besoin de ce genre de baratins, la campagne devrait suffire pour faire l'ambiance.

On demande pas à AoA d'être réaliste non plus. Regardez le scénario de AoW, il est réaliste ? Bon un moment faut arreter, ca reste de la fiction les gens, pis vous approuvez un rapprochement UE/Russie, alors que le climat actuel entre UE et Russe est tendu, donc au final, vous vous contredisez vous même.

Non, non "j'approuve" pas le rapprochement de l'UE et la Russie, c'est le premier truc qui m'a fait tiquer d'ailleurs, mais bon, passons (1ere couleuvre à avaler, donc)

 

maintenant on a ça, 2ème couleuvre.

 

Alors oui ça reste de la fiction, je suis d'accord, je vais pas juger le jeux là dessus, par contre si c'est trop capillotracté, ce sera moins intéressant car :

CampagneWTF+situationimprobable+alliancequisonnefaux= bah ça accroche pas, de fait ça reste mon point de vue, si ça tient pas la route je vais pas faire la campagne. Mais comme je disais, j??attends d'en lire plus, et notamment sur pourquoi la Russie fait partie d'une force internationale et qui explique qu'elle a pas réagis pour l'attaque de l'Iran.

Selkares - 03/06/2015 19:52

Ils peuvent très bien faire un univers parallèle, je ne vois pas le problème.

 

Dans l'article ils parlent d'une guerre de 17 ans sans que les US n'aient pu retirer leurs troupes du pays, alors qu'ils l'ont clairement fait au bout de 8 ans d'occupation...

C'est ce que je me disais, pourquoi pas un univers parallèle. J'attends de voir, c'est trop tôt encore pour pouvoir emettre un avis posé sur l'univers dans lequel ça prend place.

Je trouverai ça moyen de faire un univers parallèle alors que toutes les unités du jeu existent réellement (ou sont de vrais prototypes) et qu'un certain nombre d'éléments du background font référence à notre monde. 

 

Pour le rapprochement de la russie/ue, je persiste à dire que ce n'est pas si irréaliste que ça et en fait cela a déjà eu lieu dans l'histoire: pendant la seconde guerre mondiale les alliés et l'urss se sont bien alliés alors qu'ils se détestaient pour affronter la menace principale de l'époque. Rien n??empêche que ça se reproduise.

Alors qu'une guerre occident vs Iran sans participation d'Israel et sans réaction de la Russie, je ne voit pas comment cela peut raisonnablement se produire.

 

Après ne nous leurrons pas il y a pas mal d'aspects marketing dans le jeu: on vante la puissance des us pour que le jeu soit bien vendu aux usa, on met des russes chez les gentils pour attirer la communauté russe.

 

Ce qui me gêne dans l'article, c'est de choisir un thème vraiment d'actualité qui n'apporte pas grand chose à l'intrigue principale (le coeur de celle-ci c'est le crash de Shanghai et ses conséquence et les méchants c'est le cartel pas l'Iran), et de le traiter de manière caricaturale.  D'autant plus qu'il me semble que le consortium et le cartel, avait été pensé pour éviter toute polémique sur le moyen-orient.

 

Après, niveau réalisme, au risque de me faire massacrer, c&c general était plus réaliste, ne serais-ce que pour le choix de factions usa: la première puissance militaire, la chine: la puissance émergente et la GLA: ersatz de Al Qaida ou de Daesh.

 

Bon dans tout les cas, ça n'enlève en rien le fait que j'attend le jeu mais j'espère que le scénario sera plausible.

12

Poster un commentaire
© 2017 - Powered by e-cms - Site Community Network -Hébergé par NitroServ - A propos - Contact
ColdWarSpirit is a non-official fansite about Wargame™ and Act of Aggression™ - Wargame™ and Act of Aggression™ trademarks are the property of Focus Home Interactive and Eugen System.